Actualités

14/01/2019

Triathlon M Sardines Titus Cassis, la dernière de la saison

posté à 11h55

Depuis Nice déjà j’avais décidé que je terminerais ma saison à Cassis, pas plus tard. Je voulais aussi finir sur une course difficile, relevée et stylée, pas sur n’importe quel triathlon ! Et on peut dire que j’ai bien choisi !

J’ai eu la chance de faire partie des athlètes « élites », avec des grands noms du triathlon français, comme Mathilde Gautier, Emilie Morier, Léonie Périault, Camille Donat, ou encore Anthony Pujades, Aurélien Raphaël, ou Mathis Margirier chez les garçons. Le samedi c’était donc présentation des favoris et retrait des dossards bien sûr.

Vient ensuite la préparation des affaires de course pour le lendemain, et comme d’habitude le bon (voire méga bon) plat de pâtes (encore au pesto !). Ensuite c’est dodo. Ah non pardon ! Cette nuit c’est HAWAIIIIIIIIII !!!!! Du coup c’était diffusion en direct des Championnats de Monde Ironman, waouh ! Juste Waouh ! Patrick Lange et Daniela Ryf, juste monstrueux ! Bref, au lit.

Dimanche matin, jour de course, préparation du matos au parc à vélo, tresse et enfilage de combi néoprène ; car oui l’eau de la Méditerranée finit bien par refroidir un jour, et le 14 octobre c’est plutôt normal qu’elle soit à moins de 20°C… Je m’échauffe avec un petit aller-retour à la première bouée, et franchement je suis bien, il n’y a pas trop de vagues, mais seulement une petite houle, et en combi je n’ai pas froid du tout. Vient ensuite le placement sur la ligne de départ, réservée aux filles, car les hommes partent 10min après.
Je fais un super départ, gênée par personne et je me retrouve rapidement en tête. Après avoir passé la première bouée on commence à prendre la houle de côté et ça complique un peu les choses, surtout pour l’orientation. Je vois Mathilde Gautier à ma droite et je tente d’augmenter la vitesse afin de réduire le groupe, mais je n’arrive pas à m’échapper. Pas d’urgence, il y a deux tours avec une sortie à l’australienne. On mène durant tout le premier tour Mathilde et moi, avec Léonie, Emilie et Camille dans nos pieds. Après la sortie à l’australienne je relance bien, mais toujours aucune cassure ne se forme. Il faut avouer que ce n’est pas les premières triathlètes venues qui sont dans mes pieds, donc pas étonnant qu’elles tiennent le coup ! Après le dernier demi-tour, lorsqu’on revient vers la hanse, tout le monde commence à s’exciter et ça devient très compliqué car on se retrouve au milieu de la masse : on rattrape tous les hommes qui nagent en brasse, complètement perdus… Le groupe de cinq est alors éclaté, on se sépare pour essayer de perdre le moins de temps possible, et c’est difficile de savoir où sont les autres. J’avais clairement pour objectif de sortir première de l’eau, même si je devais hypothéquer mes chances de réaliser un bon départ vélo. Au niveau de la dernière bouée, environ 200m avant la sortie de l’eau, j’ai une infime avance sur les autres. En effet c’est à ce moment qu’on se rejoint toutes et apparemment j’ai mieux zigzagué au milieu de embuches que les autres, pourtant il y en a quand même un qui m’a frappée au visage (alors que je ne demande rien d’autre que de passer le plus vite possible, il y en a toujours qui pensent qu’on veut se battre…).
Alors là c’est clair, c’est à bloc pour prendre de l’avance à la sortie de l’eau (car le tapis de chronométrage est à l’entrée du parc à vélo. Je sors donc en tête de l’eau et je joue ma vie sur la partie transition, je n’enlève même pas ma combi !

Une fois le tapis passé, j’ai l’acide lactique qui arrive, mais c’est pas grande, j’ai atteint mon objectif. Je prends mon temps pour récupérer et pour enlever ma combi. Les autres qui avaient une dizaine de secondes de retard sortent de la transition avant moi, j’avoue que j’étais vraiment cramée par mon accélération !

Me voilà donc à la montée de vélo, là ça attaque direct par une pente sévère ! Camille Donat me dépasse au sommet de la première bosse, ensuite je me cale à mon rythme. Bien que j’aperçoive encore pendant de nombreux kilomètres Camille Donat et Léonie Périault, je ne m’en préoccupe pas, je sais que je suis limitée par mon état de forme et mon seul objectif aujourd’hui est de me faire plaisir. Je profite du paysage, et des encouragements sur le bord de la route. A ma grande surprise je ne suis pas si loin que ça lors du demi-tour ! Je gère bien mon retour en profitant des descentes pour me reposer. Je pose donc le vélo 5e, mais pas si loin que ça !

La course à pied aussi attaque directement par une grosse côte, et pas des moindres. Elle est vraiment pentue et longue, et honnêtement, je dis merci aux spectateurs qui étaient présents, ils m’ont dissuadée de marcher ! Le parcours est plutôt difficile à Cassis, il y a de grosses côtes et des descentes tout aussi pentues, et dès que ça s’aplatit le terrain et accidenté : pas de quoi aller chercher un méga chrono… Sur ma course à pied je suis dans le même état d’esprit qu’en vélo, m’amuser en appuyant un petit peu. Je ne veux pas me tuer alors que ma 5e place est pratiquement figée, c’est loin devant et encore plus loin derrière, alors je décide de savourer ma dernière course de l’année ! Je me régale à taper dans les mains de toutes les petites sardines aux ravitaillement, et je m’amuse dans les petits single caillouteux. Je ne demande rien de plus qu’une course où je n’ai pas de pression, et dans une bonne ambiance, pour finir ma saison !


Je termine donc 5e femme, avec le sourire ! L’ordre d’arrivée étant le suivant : Léonie Périault, Emilie Morier, Mathilde Gautier, Camille Donat et moi.
Pour moi l’objectif est rempli, je me suis régalée et j’ai réussi à sortir première de l’eau !
Je garde vraiment un bon souvenir du triathlon de Cassis !

C’était vraiment un honneur pour moi d’avoir la chance d’être associée à de si grands athlètes, et ça ne peut que me motiver pour la suite !
Mille mercis à Vincent Paoli, à Hervé Pellissier et à toute l’organisation des Sardines ! A bientôt !

 


Autre news:
31/03/2020 : Vidéo - White Kid Vision
05/12/2019 : IRONMAN 70.3 Xiamen, première course en PRO !
05/12/2019 : Triathlon Cassis
05/12/2019 : Extrêmeman Narbonne
05/12/2019 : D1 La Baule
05/12/2019 : Championnats du Monde IRONMAN 70.3 : Vice Championne du Monde 18-24 ans !
05/12/2019 : Stage dans les Alpes + Triathlon Orange
05/12/2019 : Victoire au Triathlon CD d'Embrun
05/12/2019 : D1 Muret
05/12/2019 : Championnats de France d'Aquathlon Élite


» Consulter les archives

RSS