Actualités

21/06/2018

Coupe d'Europe Junior, Quarteira

posté à 14h09

Après un vol jusqu’à Faro, nous voilà à Quarteira, au Sud du Portugal
J’arrive le vendredi, cela me laisse le temps de me familiariser avec le site de course et aussi de profiter du paysage.

Vendredi après-midi c’est reconnaissance du parcours vélo, puis natation eau mer.
La natation s’annonce exigeante car la mer est plutôt agitée. L’eau n’est pas aussi froide que ce que j’ai pu avoir à affronter sur les triathlons de début de saison dans le sud de la France. Bien sûr il faut la néoprène mais ça n’est pas difficile de rentrer dans l’eau.
Le parcours vélo comporte un aller-retour avec une bosse au milieu, on doit faire 4 tours. Et le parcours à pied est tout simple, c’est sur le bord de mer, sur la promenade.

Le vendredi soir on se trouve un resto formidable où on peut manger des pâtes, des pizzas et des salades délicieuses !
Le lendemain je nage à nouveau, cette fois le matin pour voir les vagues à l’heure de la course. J’en profite pour faire beaucoup d’entrées et de sorties de l’eau. Tout est ok, je fais ensuite la parcours course à pied, un tour seulement. Le soir c’est briefing officiel. On voit de nouveau les parcours et les horaires, puis c’est le point météo, et là on apprend qu’il risque de pleuvoir le dimanche matin lors de la course. Le staff explique alors que si c’est le cas le parcours vélo sera modifié. Cela sera annoncé dans le parc à vélo une heure avant le départ. La modification transforme le parcours de 3 tours avec la bosse en un parcours de 4 tours en aller-retour « à plat », afin d’éviter les risques de chute dans le virage suivant la descente. En sortant du briefing on retourne encore manger des pâtes chez notre nouvel ami portugais.

Dimanche matin, jour J : pluie annoncée donc parcours vélo modifié. Dossard 42 je suis appelée dans les dernières. Je ne réalise pas une entrée dans l’eau foudroyante mais le départ natation est bon, je me retrouve devant rapidement. On y voit très mal dans les creux et on ne peut apercevoir la bouée que par intermittence. Au somment dune vague je vois une fille devant moi, mais je ne l’avais pas vue jusque-là. J’essaye de la rattraper mais l’écart reste constant. Je m’imagine sortir deuxième de l’eau isolée, mais en réalité j’étais à l’avant du pack de tête. Je sors donc deuxième de l’eau, et nous nous retrouvons à 6 filles sur le vélo. Deux portugaises dont celle qui est sortie première de la natation, Pauline Landron, ma coéquipière du TCG 79 Parthenay, une irlandaise et Carlotta Missaglia.
Rapidement on s’organise, on veut creuser l’écart dès le début du vélo, on essaye de dynamiser le groupe Pauline, Carlotta et moi. Pour la première fois j’ai eu affaire à des filles qui refusaient de rouler alors qu’elles étaient en tête de course : les deux portugaises se disaient trop fatiguées pour prendre des relais. L’irlandaise était réellement trop fatiguée je pense, et les portugaises devaient être meilleures à pied qu’à vélo. L’une d’elle a manqué de me faire tomber de justesse, je ne sais pas comment elle sait débrouillée mais elle a réussi à toucher la roue arrière de Carlotta avant de dévier sur ma roue avant. Bref, un vélo où on a creusé l’écart à trois et où on ne s’est pas reposées !
Je suis à l’arrière du pack à la descente de vélo et je sors dernière des six filles du parc à vélo, dommage. Mais dès le début je fais l’effort et je me place dans les pieds de l’irlandaise, je tiens le coup et finis par la doubler. Je suis donc 5e à ce moment-là. Sur la fin du premier tour quelques filles du pack de poursuivantes me rattrapent, dont Emma Ducreux. Après le dernier demi-tour, moins de 1.5Km avant l’arrivée je suis sur le point de me faire reprendre par un petit paquet de 3 filles, dont mon ancienne coéquipière Célia Merle. Une fois qu’elles me rattrapent je me cale dans leurs pieds, et finalement ce n’est pas si dur, j’ai même l’impression qu’on ralentit. Environ 500m avant l’arrivée je vois une fille qui nous rattrape toutes. Dans ma tête j’avais fait mes calculs et je ne voulais pas terminer hors du top 10 après avoir été aux avant-postes toutes la course. Alors c’était clair, il ne fallait pas la laisser partir. Alors j’ai accéléré avant qu’elle ne recolle. J’ai accéléré et j’ai poussé mon accélération jusqu’au sprint final, je n’ai vu personne me suivre et j’ai réussi à passer la ligne avant ces quatre filles ! Je ne sais pas par quel miracle j’ai réussi à faire ça, mais en tous cas c’était le bon moment ! Je termine donc 9e de cette Coupe d’Europe Junior.

Un top 10 sur Coupe d’Europe mais surtout une course pleine, avec les trois sports « réussis », c’est surtout ça qui fait plaisir !

Un beau voyage en famille, le premier triathlon de la saison réussi et une 9e place sur Coupe d’Europe Junior, que demander de plus ?

 


Autre news:
31/03/2020 : Vidéo - White Kid Vision
05/12/2019 : IRONMAN 70.3 Xiamen, première course en PRO !
05/12/2019 : Triathlon Cassis
05/12/2019 : Extrêmeman Narbonne
05/12/2019 : D1 La Baule
05/12/2019 : Championnats du Monde IRONMAN 70.3 : Vice Championne du Monde 18-24 ans !
05/12/2019 : Stage dans les Alpes + Triathlon Orange
05/12/2019 : Victoire au Triathlon CD d'Embrun
05/12/2019 : D1 Muret
05/12/2019 : Championnats de France d'Aquathlon Élite


» Consulter les archives

RSS