Actualités

17/07/2017

Manosque

posté à 18h33

Avant c’était pour le XS que j’allais à Manosque, mais cette année c’est pour le CD que je décide d’y aller. Tout est ok, super météo, Julien a retiré mon dossard la veille et j’ai déjà préparé toutes mes affaires chez moi. Il était prévu que je retrouve ma mère et ma sœur sur place, avant le départ prévu à 9h. Je dors et j’entends mon téléphone sonner, 7h45 ma mère me dit qu’elle vient de se garer. Réveil en panique, je ne suis toujours pas partie et j’ai encore plus de 50min de route ! Je fonce m’habiller et c’est parti.

 

Heureusement c’est ma mère qui a toutes mes affaires de course, elle explique le problème à l’organisateur, Julien s’occupe gentiment de préparer mon vélo en mettant le braquet adapté au démarrage, en scotchant mon gel sur mon cadre et en gonflant mes boyaux. Ils font ensuite entrer mon vélo et mes affaires au parc. Tout est prêt, sauf moi.

 

J’arrive sur place à 8h50, après avoir déjeuné en express en voiture. Une tresse, bonnet lunettes et me voilà sur la ligne de départ, à peine réveillée. Je retrouve Emilie Morier juste avant le départ. Sans échauffement je ne sais pas trop à quoi m’attendre, d’autant plus que cette fois il s’agit d’une ‘’vraie’’ natation, pas comme les 900m qu’il y avait à Digne. Dès les premiers mètres on se retrouve devant avec Emilie. On nage de front pendant tout le premier tour, puis on arrive à la sortie à l’australienne. On est toujours côte à côte, mais c’est lorsqu’on rattrape les hommes qui sont partis 10min après nous sur leur premier tour qu’on se sépare. On doit se faufiler entre eux, on se prend des coups et c’est pas simple de garder la trajectoire au milieu de cette masse. Emilie s’en sort mieux que moi dans de méli-mélo et je la retrouve après avoir passé la dernière bouée. On sort pratiquement en même temps de l’eau à une ou deux secondes près. En revanche quand j’arrive au parc, moi je cherche mon vélo alors qu’Emilie fonce vers le sien. Je me promène en trottinant tout en cherchant mon protégé. Je pars à vélo avec un peu de retard mais j’ai toujours Emilie en visuel. Je sais que le parcours vélo est long car il y a plus de 50 Km. Le début se passe bien mais dès que je perds le visuel sur Emilie j’ai l’impression d’être collée, le temps est long et ne n’aime pas ne pas savoir où je vais… Dans la montée je suis rattrapée par les premiers hommes. Erwan qui me double en premier me dit que les autres filles sont loin derrière, ça me réconforte un peu car je me préparais déjà à me faire doubler. Je n’ai pas beaucoup de force et j’ai les jambes vides d’énergie, ça commence à être long. Juste avant d’arriver sur le plateau je me fais doubler par une femme, je passe donc 3e. Je ne suis pas très rassurée sur le plateau, certes les champs de lavande sont magnifiques mais le nombre d’abeilles qui volent par ici me fais peur. Je m’en prends même sur le casque, sur les épaules, je n’ai qu’une peur c’est qu’il y en ait une qui se coince dans ma trifonction ou dans mon casque et qui me pique !

 

On entame ensuite la descente, très roulante mais le vent de face nous empêche de prendre de la vitesse, je reste sur les prolongateurs mais je fatigue, j’ai hâte que le vélo se termine. Une fille me double dans la descente, je passe 4e. On arrive enfin sur le plat, il doit rester 5Km avant la fin du vélo. Je commence à sérieusement manquer d’énergie, j’ai faim, j’ai envie d’arrêter de pédaler pour me laisser porter en roue libre. Je prends mon gel juste avant la fin du vélo en espérant ne pas avoir faim sur la course à pied.

 

Transition tranquille puis je pars à pied. Je m’attendais à plus souffrir de la chaleur que ça, finalement ça va, il y a beaucoup de ravito pour nous rafraichir. Le parcours course à pied me plait beaucoup, il passe vite. Carl Dahan me double dans le deuxième kilomètre, elle a l’air d’une fusée par rapport à moi ! Après le premier aller-retour je vois Raphael devant moi qui marche, au début j’ai cru qu’il abandonnait, en fait il m’attendait pour courir avec moi car il n’espérait plus jouer quoi que ce soit pour lui. Il m’aide donc à relancer, quelques conseils techniques m’aident aussi à me concentrer sur ma foulée. Ca passe vite, sur la fin du premier tour ça va mieux, j’accélère et le deuxième tour est même plus rapide que le premier. Je passe la ligne assez contente de ma course à pied car j’ai eu l’impression d’avoir progressé, je l’ai beaucoup mieux vécue qu’à Digne. Je suis 5e femme et 1ère Junior. Je retrouve Julien, Raphael et Carla après la course, on va se baigner dans le plan d’eau pour nous rafraichir puis c’est les podiums. Carla et moi avons eu de très beaux sacs Adidas et des jolis petits produits Yves Rocher. On pique nique tous ensemble et l’après midi je reste pour regarder le XS puis retour à la maison.

 


 

Un deuxième triathlon Courte Distance au compteur. Les jambes n’étaient pas là en vélo mais ça peut être du au petit déjeuner trop léger, en revanche la natation et la course à pied sont réussies pour moi. Une super journée au soleil et une très bonne organisation à Manosque ! Je reviendrais surement l’an prochain !

 

 


Autre news:
31/03/2020 : Vidéo - White Kid Vision
05/12/2019 : IRONMAN 70.3 Xiamen, première course en PRO !
05/12/2019 : Triathlon Cassis
05/12/2019 : Extrêmeman Narbonne
05/12/2019 : D1 La Baule
05/12/2019 : Championnats du Monde IRONMAN 70.3 : Vice Championne du Monde 18-24 ans !
05/12/2019 : Stage dans les Alpes + Triathlon Orange
05/12/2019 : Victoire au Triathlon CD d'Embrun
05/12/2019 : D1 Muret
05/12/2019 : Championnats de France d'Aquathlon Élite


» Consulter les archives

RSS