Actualités

07/08/2015

Coupe d'Europe Junior de Triathlon 2015, à Châteauroux.

posté à 09h30

J’étais impatiente d’y être. Ma course avait lieu le samedi 18 Juillet. Nous sommes parties le jeudi midi avec ma mère, et nous en avions pour 6h de route jusque Châteauroux… Après une bonne nuit de sommeil j’ai pu faire la reconnaissance du parcours course à pied, puis j’ai rejoint toute l’équipe au briefing, nous étions quatre filles et deux garçons de Gray à participer à cette course junior.
Une reconnaissance du parcours vélo était organisée par l’ETU (European Triathlon Union), encadrée par un camion ouvreur ainsi que la police à moto. Et pour terminer la journée nous sommes allés nager, après une dizaine de départs, quelques sorties de l’eau et la boucle entière du parcours natation nous sommes partis en direction du Flunch le plus proche. Une fois ce repas à s’en faire éclater le ventre terminé, direction l’hôtel pour un dodo bien mérité ; et indispensable avant la course qui nous attendait le lendemain.

Mathilde, Chloé et moi avons rejoint le site de course en vélo, l'échauffement idéal !
Une fois les tatoos collés sur le bras et la cuisse gauche, direction le parc à vélo. Mais avant de pouvoir y entrer, une vérification s’impose. Plutôt une check-list je dirai… Après avoir vérifié la présence de notre nom ainsi que celle du pays sur l’avant et l’arrière de la trifonction, la police d’écriture, la présence ou non de sponsors et le marquage, il vient l’étape de la photo, de face puis de dos. Mai ce n’est pas tout ! Il reste encore le vélo à faire vérifier ; une fois toutes ces étapes franchies, nous avions le droit de récupérer notre puce électronique et notre bonnet de natation.
Il fallait maintenant attendre de pouvoir entrer dans le parc.

Un immense tapis bleu immaculé nous y attendait. Chaque concurrente avait son petit panier pour y laisser toutes ses affaires ainsi que son propre emplacement, bien plus grand que d'habitude, avec une pancarte où y figuraient sa nationalité, son numéro de dossard et son nom. Tout simplement le luxe !

Mes affaires installées je me dirige vers l’aire de départ, l’heure tourne.
Les athlètes sont alignées par numéro de dossard, puis appelées et présentées, une à une, avant de pouvoir se placer sur la ligne de départ. Pour chacune d’entre nous, le nom, le prénom et le pays représenté est donné. Une fois placée sur la ligne de départ je me relâche et calme ma respiration, nous attendons le fameux ‘’On your marks’’ précédant le départ.
Pas le temps de réfléchir, le départ est donné. Je cours le plus vite possible avant de plonger, j’essaie de faire un départ rapide pour échapper aux coups. Au bout d’une cinquantaine de mètres je suis déjà détachée du groupe, et avant la première bouée je croise le chemin d’une autre nageuse, elle venait de ma droite, je me suis mis dans ses pieds quelques mètres mais je me suis aperçue qu’elle ne prenait pas une très bonne trajectoire. J’arrive à la première bouée en tête, je pensais être suivie de près par d’autres filles alors je relance ; j’avais peur de me faire reprendre… Mais j’arrive à la seconde bouée toujours en tête, je respire de chaque côté pour voir si je suis suivie, mais je ne vois personne. Alors je commence à réaliser ce que je suis en train de faire, je mène une natation, sur une Coupe d’Europe Junior…
Je passe la dernière bouée, je relance encore pour m’assurer la sortie de l’eau en première position.

C’est fait, je suis sortie de l’eau, je sais que la transition jusqu’au parc à vélo est très longue (400m), alors je donne tout ce que j’ai pour ne pas me faire reprendre avant d’entrer au parc, ça serait bête de sortir de l’eau devant pour ne pas prendre le vélo première…
Je monte sur le vélo seule, mais je sais très bien que ce sera impossible de résister seule devant pendant 4 tours… Je fais quand même un tour un peu appuyé, histoire de profiter des motos ouvreuses !
Chaque tour comprenait : côte, demi tour, descente, une autre côte, demi tour, descente, retour au parc, et rebelote.
Le groupe me rejoint sur la descente, sur le retour au parc. Je me place dans les roues et je suis le rythme, même si mes relances ne sont pas encore tout à fait au point… Mais ça c’est un autre débat !
Sur le deuxième tour la pluie commence à tomber, et sur un rond point c’est la chute, je vois toutes les filles devant moi tomber, une à une, comme des dominos, les une sur les autres. Par chance j’étais à l’arrière du pack à ce moment là, ce qui m’a permis d’éviter la chute en passant à côté. Nous sommes à peine quelques filles à avoir échappé à cette première chute. Lors du dernier tour, dans le sens de la descente mais sur le même rond point, trois filles tombent juste devant moi, encore une fois j’y échappe en passant sur les pavés.
Je pose le vélo en 5e position, dans le groupe de chasse (derrière Jana Machacova), deuxième française avec Lena Berthelot-Moritz.
Comme d'habitude la partie course à pied a été plus difficile pour moi, le parcours n'aidant pas non plus avec la petite côte à passer sur les deux tours. Je termine en 21e position.

Je garde un souvenir magnifique de cette belle expérience. Je suis fière d'avoir pu participer à une course de cette envergure et surtout d'avoir pu la mener pendant un moment. C'est une organisation hors-normes et vraiment agréable. Vraiment un super moment !

 


Autre news:
05/12/2019 : IRONMAN 70.3 Xiamen, première course en PRO !
05/12/2019 : Triathlon Cassis
05/12/2019 : Extrêmeman Narbonne
05/12/2019 : D1 La Baule
05/12/2019 : Championnats du Monde IRONMAN 70.3
05/12/2019 : Stage dans les Alpes + Triathlon Orange
05/12/2019 : Victoire au Triathlon CD d'Embrun
05/12/2019 : D1 Muret
05/12/2019 : Championnats de France d'Aquathlon Élite
05/12/2019 : Verruyes, à domicile pour le TCG 79 Parthenay


» Consulter les archives

RSS