Actualités

03/06/2014

Championnat de France Jeunes Châteauroux : un bon début...

posté à 16h08

Je suis partie le Vendredi 30 Mai pour Châteauroux, où se déroulaient les Championnats de France Jeunes. Après une courte nuit j'ai pu aller reconnaître le parcours vélo, nager dans le plan d'eau et me dégourdir les jambes. Je récupère mon dossard, je serai le 271.

Nous y sommes, le départ des minimes garçons est donné à 9h40, dans une heure ce sera à moi. Je les regarde avec attention et commence à visualiser ma course… Quelques temps après, j'entre dans le parc à vélo et mets en place mes affaires. Mais aujourd'hui ça sera sans combinaison, l'eau été contrôlé à plus de 20°, même si à mon goût elle ne l'est pas…
Un petit échauffement et c'est le moment de se placer à l'entrée des racks. Et là, c'est déjà la bousculade ! Tant pis je veux ma place. J'arrive à me placer devant sur la ligne de départ, je mets mes lunettes et là, première catastrophe, l'élastique craque ! Heureusement il reste trois minutes avant le départ j'ai donc le temps de rafistoler tout ça. C'est serré mais ça tient, c'est ce qui compte, après tout il n'y a que 400 m !

Ça y est le départ est donné, je m'élance mais malheureusement je ne fais pas un départ à la hauteur de mes espérances : je me fais marcher dessus mais continue quand même. Je me retrouve à peu près tranquille et peux nager comme je veux. La première bouée arrive, pour l'instant tout se passe bien. Ça y est, c'est la sortie de l'eau, j'entends les gens crier, je comprends que je suis entre la 11e à la sortie de l'eau. Je sors du parc à vélo et comprend que je suis 20e. Cette fois-ci miraculeusement je réussi à monter sur le vélo, il faut avouer que j'ai couru avec les chaussures !
Je décide d'envoyer dès le début pour pouvoir récupérer le pack devant moi, malheureusement je n'y parviens pas, mais je reviens au niveau de quelques filles, j'espère pouvoir me servir d'elles et pouvoir me reposer dans leurs roues. Mais au contraire c'est l'inverse, elles ne sont pas au niveau et c'est moi qui passe mon temps à tirer ce pack. Après la course, sur les photos je me rends compte qu'on était une bonne dizaine. Tout le long du premier tour, j'ai devant moi en ligne de mire un gros pack et j'ai pour objectif de le rattraper. Je tente de motiver les filles avec moi et leur demande de prendre des relais, malheureusement ce n'est pas qu'elles feront… Je passe donc le premier tour à forcer pour elles !

Je viens donc de terminer le premier tour et je suis sortie vivante d'un virage dangereux, j'entre dans le lotissement et là catastrophe, une fille sort de nulle part et me percute au niveau du guidon par la droite, ce n'est pas la première qui me touche durant la course, je tente donc de rattraper ma trajectoire et crois m'en sortir. Ma roue avant frappe le trottoir, hélas c'est la chute. Je comprends que je ne m'en sortirai pas, la course est terminée. Mon vélo vole et je dérape sur plusieurs mètres sur le bitume… Je me retrouve à quelques mètres de mon vélo et là j'aperçois mes mains, ma jambe, mon bras, en sang et ça y est je sens cette douleur et j'hurle, de douleur mais surtout de déception, de rage, de regrets, de tristesse. Cette course, je voulais la finir, je voulais passer la ligne d'arrivée. Je voulais terminer.

Mais ça y est les motards arrivent, ils me prennent en charge, me demandent mon prénom et m'empêche de boire. jJe me relève et demande de continuer, je veux repartir, je veux terminer la course. Je n'ai plus aucune chance de faire un bon classement, mais je veux finir, finir.
Je comprendrai plus tard que dans tous les cas, il était impossible de repartir, la chaîne du vélo était cassée; et quand bien même si j'avais continué la course je n'aurais fait que m'abîmer encore plus.
Le camion de secours arrive, ils me prennent sur le brancard et soignent ma plaie. Quelques mètres plus tard je dois laisser ma place à une fille et m'asseoir. Ils nous rapatrient au plan d'eau. Là-bas un médecin me dit de passer une radio. Direction les urgences.

J'ai de la chance, rien de cassé. Je m'en sors avec tout le côté gauche déchiré et un gros hématome dans le coude. (en image dans les photos).
C'est aussi ça, le triathlon.

Je n'aurais donc pas pu terminer la course, je n'ai pas eu le choix. Tant pis, une prochaine fois.
J'avais pourtant bien commencé la course, et avant de tomber je venais d'accrocher le premier pack, j'étais partie pour faire un top 30 assuré, même avec la pire course à pied de ma vie...

 


Autre news:
31/03/2020 : Vidéo - White Kid Vision
05/12/2019 : IRONMAN 70.3 Xiamen, première course en PRO !
05/12/2019 : Triathlon Cassis
05/12/2019 : Extrêmeman Narbonne
05/12/2019 : D1 La Baule
05/12/2019 : Championnats du Monde IRONMAN 70.3 : Vice Championne du Monde 18-24 ans !
05/12/2019 : Stage dans les Alpes + Triathlon Orange
05/12/2019 : Victoire au Triathlon CD d'Embrun
05/12/2019 : D1 Muret
05/12/2019 : Championnats de France d'Aquathlon Élite


» Consulter les archives

RSS