Actualités

10/07/2018

D1 de Paris

posté à 22h30

en cours de rédaction...

 


01/07/2018

Triathlon de Nouâtre, CD

posté à 22h46

Décision de dernière minute, c’est seulement deux semaines avant la course que j’ai décidé de m’y inscrire. Mais ça ne fut pas si simple, car seules les listes d’attentes étaient ouvertes. Mais ce jour-là Pauline Landron a pris la décision de ne pas courir à Nouâtre, et j’ai donc eu la chance de récupérer son dossard.
Même pas une semaine après la D1 de Dunkerque me voilà en voiture direction Tours. J’arrive le vendredi soir là bas, après plus de 8h de route et d’embouteillage.
Le samedi matin je pars sur la reconnaissance du parcours vélo, car il paraît qu’il y a une petite bosse sympa à faire deux fois. Il fait bon mais il y a beaucoup de vent. Le parcours est champêtre et constamment en prise, il n’y a pas une seconde de répit !
Après ça je mange une petite salade de pâtes et je vais poser mon vélo au parc. Le départ est à 15h pour les féminines et à 15h05 pour les hommes, et à 14h30 des bus doivent amener tout le monde au départ natation (situé plus haut sur le cours d’eau). À 15h00 je suis toujours en train d’attendre un bus. Il n’y avait pas de place pour tout le monde, alors les bus ont fait des aller-retour. Une fois sur place toutes les filles étaient dans l’eau et j’ai du crier pour qu’on m’attende avant de donner le départ ! Heureusement j’avais enfilé ma combinaison en attendant le bus ! C’était moins une ! Bref, je suis à peine rentrée dans l’eau que le départ est donné. En combinaison et avec le courant de dos les 1500m natation passent très très vite. Je suis derrière Margot Garabedian au début, puis on nage de front jusqu’à la sortie de l’eau. Je sors donc devant de la natation, ensuite c’est parti pour deux tours de 20Km à vélo. J’essaye de maintenir une distance constante avec Margot Garabedian mais j’ai du mal. La première côte est bien passée. Mais derrière sur les toboggans je la perds de vue. Je me fais ensuite doubler par Aurélien Raphaël qui est en tête de la course chez les hommes. À la fin du premier tour c’est Julie Le Colleter qui me double, je savais qu’elle allait revenir en vélo, et en plus elle est sur un vélo de chrono ! Je pouvais pas faire le poids avec mon vélo de route !
Le deuxième tour est un peu plus long, je ne suis plus dans la même dynamique, et je commence à fatiguer. Sur les lignes droites face au vent je me fais vraiment mal, j’appuie sur les pédales mais je sens comme si mon vélo était mou derrière. En fait je crois qu’un vélo de chrono c’est pas mal. Je ne savais pas mais Margot Garabedian avait un vélo de chrono sur cette course ! Je continue de rouler face au vent, à travers les champs. J’en ai un peu marre sur la fin, ce parcours m’a usée ! Je n’aurais pas imaginé penser ça un jour mais j’avais hâte de courir !
En course à pied je suis... fatiguée... Mais le parcours est bien, il passe très vite et il y a beaucoup de ravitos, ça m’a aidé à encaisser la chaleur ! Sur le premier tour j’étais plutôt seule, avec quelques gars qui me doublaient, mais dès que je suis passée devant le parc à vélo il y a eu foule sur le parcours à pied ! Tout ceux qui entamaient leur premier tour étaient là, c’est pas mal aussi de faire deux boucles de 5Km, car ça passe plus vite et du coup il y a aussi plus de monde qui court. Je suis 4e Femme depuis la fin du vélo où Christelle Congi m’a doublée, et depuis je n’ai vu aucune femme, exceptées celles qui sont sur leur premier tour. Je suis trop fatiguée pour courir plus vite mais ma vitesse est constante, je prends de l’eau à chaque ravito et je me sens plutôt bien. Lorsqu’il reste environ 1,5Km un gars me dépasse dans une ligne droite face au vent, il se met devant moi et me dit de le suivre, je suis abritée derrière lui. J’accélère pour le suivre et je me cale à son allure. Ça m’est déjà arrivé que des gars super cools me relancent un peu et m’encouragent en me doublant. Mais là il se retournant carrément pour voir si je suivais et il me faisait l’allure ! Au top ! J’ai gagné 20 secondes au Km en lui suivant, mais j’étais vraiment à bloc ! 500m avant la ligne d’arrivée il est parti et je l’ai retrouvé plus tard pour le remercier.

J’ai donc terminé 4e Femme sur ce triathlon de la Touraine. C’est un des plus vieux triathlons de France toujours organisé par le même club, c’était la 35e Édition !
Très heureuse d’avoir participé à cette belle course et d’avoir côtoyé un si beau plateau d’athlètes. La prochaine fois que je viendrais à Nouâtre promis je pendrais un vélo de chrono !

 


21/06/2018

D1 Dunkerque

posté à 16h34

On m’en avait beaucoup parlé de cette D1, de son eau glacée avec des méduses, du départ ponton, du parcours vélo hyper dur… Et bien je suis allée voir ça de mes propres yeux ce week-end.

Je suis partie samedi en TGV, j’ai rejoint Audrey Baudrand, fille de mon super président Jacky, à Paris. On a fait le changement de gare ensemble et ça nous a permis de faire connaissance. En sortant de la gare de Dunkerque j’ai immédiatement remarqué qu’on était passées dans le « Nord », j’ai vu des briques rouges de partout, et une température bien basse pour un mois de juin ! Pas de doute, on était bien arrivées à bonne destination ! On a ensuite pu prendre un bus gratuit pour aller jusqu’à notre hôtel. On y a retrouvé le reste du TCG 79 Parthenay et on a pu aller faire la reco vélo. Effectivement il y a beaucoup de virages, mais le parcours passe vite. La reco n’a pas été une partie de plaisir car un samedi après-midi en centre-ville la circulation était dense et on ne faisait que s’arrêter aux feux rouges… Juste après on est parties courir sur le parcours avec Pauline et Clémentine. Encore un fois le parcours est bourré de virages, de demi-tours et compagnie ; ce n’est pas un parcours pour réaliser le meilleur temps course à pied de la saison !
Après quelques gammes on part nager, mais à la piscine, car il est interdit de nager dans le port avant la course. Me voilà donc au bord du bassin olympique de Dunkerque, décidemment les bassins ne me lâcheront jamais ! Le soir c’est repas à l’hôtel l’hirondelle, pâtes et jambon local, un régal ! Après avoir mangé tôt on a du temps pour se poser dans les chambres, c’est l’occasion de passer de bons moments avec les filles et aussi de faire connaissance avec notre nouvelle recrue, Anastasia Polyanskaya. Même si au début c’était difficile de se comprendre on a réussi à beaucoup échanger elle et moi, et j’adore ces moments-là. Je me régale de parler anglais et encore plus si c’est triathlon ! Je n’en reviens toujours pas d’avoir rencontré la femme de Dimitri Polyanski, juste waouh !

Dimanche matin, jour J. On part sur le site de course en vélo et après avoir rentré nos affaires au parc on va courir. Ensuite c’est enfilage des combinaisons et entrée dans l’eau. Effectivement c’est pas chaud, mais elle est à 18°c, je pense que décaler la D1 au mois de juin a permis d’avoir de meilleures conditions. Rapidement on va au départ natation. Il y avait un orchestre qui joue de la musique et j’ai adoré l’ambiance, c’était génial ! Sur le ponton on est plutôt sur la gauche, à côté du Stade Poitevin. On fait un bon départ Pauline, Anastasia et moi. On échappe plutôt à la bagarre à la bouée, mais après la bouée je vois une cassure se faire devant nous, malheureusement c’est trop tard, le trou est fait. On nage côte à côte avec Pauline et elle m’arrache mes lunettes, je suis obligée de faire un mouvement de brasse pour les remettre car dans l’eau salée ce n’est même pas la peine d’essayer de nager sans. Malgré quelques coups sous le pont je nage plutôt seule jusqu’à la sortie de l’eau. Je sors 8e, la meilleure nat que j’ai jamais faite en GP ! Je réussi ma transition et je monte sur le vélo en même temps que Mathilde Gautier et Emilie Morier. Mais le début du vélo a été étrange, les filles étaient très tendues, ça criait dans tous les sens, je me suis fait bousculer plusieurs fois, certaines filles me coupaient la route dans les virages, bref, je n’étais pas vraiment à l’aise. Alors je me suis retrouvée à l’arrière du pack, et à la fin du tour les deux relances successives ont eu raison de moi, après avoir pris un trou de quelques mètres j’ai tout donné mais je n’avais pas la force nécessaire pour rentrer sur le groupe. On a été trois dans ce cas-là, Emma Lombardi, une autre fille et moi. Puis je me suis retrouvée à essayer de rentrer sur le groupe pendant un tour avec cette fille. Au final, au début du troisième tour on s’est faites rattrapées par le deuxième pack, dans lequel on a retrouvé Emma Lombardi, et des filles comme Emma Ducreux ou Julie Nivoix. Dans ce pack là c’était encore pire, j’ai l’impression que les filles ne savaient même pas de quel côté monter ou descendre, et dès qu’on était face au vent personne mais vraiment personne ne voulait rouler. Bref. Dans le 4e tour on a rattrapé Cassandre Beaugrand qui était toute seule. Dans le dernier tour elle me demande si on s’arrête, oui on s’arrête. Descente de vélo, transition. Je sors environ 15e de mon pack de l’aire de transition. Ça y est, j’ai enfin une course à pied avec du monde ! Aujourd’hui je ne vais pas courir seule ! C’est parti je fixe des filles devant moi et je pars les rattraper. J’ai de bonnes sensations, je pousse loin derrière et j’ai de la fréquence. Après le passage au dessus du tunnel je me retrouve quelques mètres derrière Julie Nivoix, après l’avoir doublée je fixe Emma Ducreux qui st une quinzaine de secondes devant moi. La ligne droite face au vent est un peu difficile, ça casse le rythme. On m’annonce 31e, mais en réalité j’étais plus loin que ça. Je reprends un peu de vitesse avant le tunnel au deuxième tour, je profite des quelques mètres de descente pour prendre de l’élan. Dans le deuxième tour je rattrape Emma Ducreux environ 700m avant l’arrivée, la ligne droite face au vent fait toujours aussi mal. Je termine 30e, en 1h04’27. Meilleure place pour moi sur une D1 ! La prochaine je resterais dans le pack de tête et je pourrais faire mieux ! Comme d’habitude, il y a toujours des choses à corriger et c’est ce qui permet de progresser. Mais il y a aussi toujours du bon à prendre comme aujourd’hui ma natation réussie, et ma course à pied ; j’ai couru à 15,6 Km/h de moyenne, et ça j’en étais plus qu’incapable il y a peu de temps encore ! Je suis contente de ma course et j’ai hâte de voir la suite de la saison !


Ça y est ! Premier top 30 ! Ça progresse petit à petit, et il faut savoir être patiente ! La suite bientôt avec la D1 de Paris, mais avant ça rendez-vous au triathlon de Nouâtre le week-end prochain !

 


21/06/2018

Cannes Q3 Été

posté à 16h34

Une semaine après ma 4e place au France de Triathlon, je me retrouve sur le bord d’un bassin que je connais bien. Me voilà à Cannes à l’occasion des Q3 Été (qualification pour les France Promotionnels). Je ne cherche pas à me qualifier mais simplement à me remettre à nager.
Le matin je nage le 200m NL en 2’18, temps vraiment pourri pour le coup. J’ai très mal et c’est clair que je n’ai pas encore récupérer des France de tri. L’après midi je nage le 1500m NL, je limite la casse en nageant 19’02, je suis à moins d’une minute de mon meilleur temps. Je pars récupérer et surprise : je suis en finale du 200m NL ! Avec un temps pareil je n’aurais jamais imaginé rentrer en finale, mais si ! Enchainement direct, je me retrouve derrière le plot. Et alors à après le 1500 le 200m est encore pire ! 2’22, j’ai eu très mal !

Bref, il est clair que je n’ai pas récupéré des France de tri, mais ça fait toujours plaisir de faire une compétition de natation. Maintenant c’est reparti, place au boulot avant les France d’Aqua.

 


21/06/2018

Championnat de France Jeunes de Triathlon, Vesoul

posté à 16h33

 




» Consulter les archives

RSS