Actualités

11/03/2018

Championnats de France de cross, Plouay

posté à 21h05

Pour la première fois cette année je participe aux Championnats de France de cross, et c’est en Bretagne, terre de cross-country, que cela se déroule. L’année dernière je m’étais qualifiée à ces Championnats de France mais je n’avais pas choisi d’y aller par rapport à mon entorse et j’avais préféré aller tenter de courir seulement 1Km à l’Aquathlon de Vittel.
Je me rends donc en train à Lorient avec l’Athlétic Club Salonais, on retrouve Martial l’entraineur là-bas. On part sur le site de course qui est à 15min de Lorient pour faire les reconnaissances des parcours. Je me contente de la faire en marchant car j’ai déjà couru tous les jours la semaine précédant la course (Stage Lloret de Mar). Il ne pleut pas ce samedi et le parcours est certes gras mais praticable. Le soir on décide de manger dans une crêperie histoire de manger breton ! Un vrai régal avec des crêpes jambon fromage et une crêpe caramel beurre salé + pommes cuites au beurre en dessert !

Le lendemain matin il pleut, comme l’annonçait la météo… Le parcours devient de plus en plus difficile, mais juste avant ma course la pluie s’arrête. Je peux donc courir sans pluie mais dans une sacrée gadoue ! Après un bon échauffement je me sens bien pour cette course et j’ai hâte de courir, je suis vraiment dans de bonnes dispositions ! Sur la ligne de départ j’arrive à être deuxième ligne, je m’attendais à beaucoup plus de bousculade !
En revanche je suis surprise de la vitesse à laquelle ça part, je savais que je n’étais pas douée pour partir vite mais je voulais éviter de me cramer au départ. Au final j’ai trouvé qu’on partait trop vite et j’étais parmi les dernières ! Bien sûr comme d’habitude ça part beaucoup trop vite mais dès la première bosse ça ralentit énormément… Je suis en plein dans le paquet, je ne vois rien que des pieds et de la boue mais ça court. Je commence à remonter un peu dans la petite boucle jusqu’au premier passage boueux. Là ça glisse énormément et on s’enfonce vraiment beaucoup. Je me débrouille pour avancer dans un terrain qui m’était complètement inconnu auparavant étant donné que tous les cross sont totalement secs dans le Sud ! Et là grande surprise, ma chaussure est littéralement aspirée par la boue, je ne sais même pas où elle est tellement c’est profond. Sur le coup je ne m’arrête pas et je continue ma course comme si de rien était. Je n’ai plus de chaussure mais j’ai encore une chaussette par contre. Dès les premiers mètres je sens la différence, je n’ai aucune accroche sur ce terrain qui est extrêmement gras. Je manque de tomber dès la première descente sans mes pointes, ma chaussette glisse et se gorge de boue. Certains passages sur du chemin sont horribles car je sens tous les cailloux. Je me retrouve à devoir trajecter à l’inverse de la normale, je prends l’inverse de la corde pour courir sur l’herbe et non dans la boue. Cette stratégie s’est avérée être la bonne car même en parcours plus de distance je doublais plus de filles qu’en restant dans la boue où j’étais complètement inefficace. Les endroits que j’avais repérés comme étant favorables pour moi se sont révélés inexploitables sans pointes, je n’avais qu’une jambe pour avancer, l’autre faisait plutôt office de béquille étant donné que je ne pouvais absolument pas pousser dessus...
Dans le dernier tour je perds ma dernière chaussure dans un passage boueux, là cette fois il n’est pas question de finir en chaussettes, je m’arrête la remettre ! La course a vraiment été frustrante pour moi, je n’ai couru que 2min avec mes deux chaussures et après même si je n’avais pas mal aux jambes je ne pouvais pas accélérer… Dès qu’il y avait des passages sur l’herbe où je ne glissait pas je doublais des paquets mais je reperdais tout dans la boue… C’était vraiment désagréable, en plus ma chaussette avait décidé d’absorber la terre entière et était plus lourde que ma chaussure ; j’avais le pied gelé et les rares cailloux s’enfonçaient dans mon pied… Mais le pire ça a été à l’arrivée quand j’ai vu l’ampleur des dégâts… Je ne vais pas le cacher même si c’est honteux, j’ai terminé 177e… Presque 150 places de plus que ce que j’espérais. Cependant je ne peux pas avoir de regrets, hormis d’avoir apporté du scotch, car je ne pouvais vraiment rien faire de plus pour rivaliser avec une chaussette contre des pointes de 18mm…

Le drame de la chaussure mangée par la boue, une course frustrante où j’étais impuissante face à la situation. Je termine bien plus loin que ce que j’attendais mais il faut relativiser, les triathlons se font sur route heureusement ! Rendez-vous dans deux semaines pour la Coupe d’Europe Junior de Quarteira au Portugal !

 


10/03/2018

Stage Ligue Côte d’Azur de Triathlon, Lloret de Mar

posté à 13h32

Nous partons en bus en direction de l’Espagne le 3 mars, pour un retour prévu 6 jours plus tard, le 9 mars. La route passe assez vite et l’hôtel est superbe. Nous allons au buffet directement après notre arrivée et après manger c’est natation. Ensuite c’est footing puis étirements. Le lendemain on nage le matin et l’après-midi c’est 2h30 de vélo puis une séance de VMA à pied.

 

Le lundi on nage le matin avant de rouler 2h30. Après le repas du midi on retourne à l’eau et le soir on a fait un 3000m, je suis partie avec Clémence et pour la première fois je n’étais pas seule sur un 3000. Ça a vraiment fait la différence puisque j’ai amélioré mon temps de presque 20 secondes par rapport à celui de Montpellier (en salle) !

 

Les jours suivants c’est à peu près la même routine, une natation le matin, et un entrainement de chaque sport chaque jour. On a aussi fait des séances techniques avec des transitions, des montées/descentes de vélo ou des passages de bouée en natation. On a très bien mangé durant cette semaine de stage, le buffet était très varié. On a aussi eu une bonne météo, avec du soleil tous les jours sauf le lundi où on a pris la pluie en vélo ! J’ai passé de bons moments et j’espère revivre des stages comme celui-ci les prochaines saisons !

 

Je suis très contente d’avoir pu faire la connaissance de filles que je croisais sur les courses depuis un moment sans leur avoir parlé ! Clémence et Tamara ont partagé beaucoup de séances avec moi et c’était agréable d’avoir des filles de mon niveau pour s’entrainer avec moi !

  

En bilan on a : - 35Km de natation pour 13h30 - 260Km de vélo pour 4500m de dénivelé positif et 12h - 62Km de course à pied pour 7h Soit 33h30 d’entrainement sur 7 jours avec l’aller-retour en Espagne.

 

Une bonne semaine d’entrainement, en très bonne compagnie, dans un endroit propice à l’entrainement, que demander de plus ?!      

 


10/03/2018

Régionaux Natation 50m, Nice

posté à 13h31

J’avais déjà nagé à Nice il y a bien quatre ans déjà, à l’occasion du Golden Tour. M’y revoilà mais avec le CNS cette fois-ci. Je nage le 1500m NL le samedi après-midi, je fais 19’00’’, un temps à moins de 30’’ de mon meilleur mais tout à fait en accord avec ce que je nage habituellement à cette période de l’année. Le lendemain après-midi je nage le 400m NL en 4’49’’, j’étais déçue de mon temps mais après avoir regardé c’est aussi au même niveau que l’année dernière. Alors pas d’inquiétude !


Une compet de travail en plus !

 


10/03/2018

Inter-Région de cross, Digne les Bains

posté à 13h29


Après Rocbaron l’an dernier cette fois-ci nous nous retrouvons à Digne-les-Bains avec l’Athlétic Club Salonais.
Le parcours est plutôt plat mais quand même assez technique avec beaucoup de virages et de talus, à la fois sur chemin et dans les champs. J’espère ne pas me faire mal comme l’an dernier (entorse aggravée par une semaine de stage puis deux semaines d’arrêt). Il fait beau et le parcours tourne autour d’un petit lac, il y a une bonne petite ambiance.

La ligne de départ est très large et nous avons assez de place pour être toutes en première ligne. Je fais un départ plutôt bon et je me retrouve rapidement sur l’avant de la course. Je suis dans un petit paquet durant les 500 premiers mètres, et je vois deux filles s’échapper ; alors je sors du groupe en espérant ne pas les laisser s’enfuir. Manque de bol ça ne fonctionne pas, elles restent seules devant, mais cela a bien écrémé mon groupe et nous ne sommes plus que quatre. Je suis contente d’avoir été capable d’accélérer sur cette ligne droite, un peu comme à Vittel ; cela pourrait m’être très utile à l’avenir et je compte bien travailler cela. Je me suis surement sous-estimée sur ce point de vue depuis des années.
A la fin du premier tour nous revenons sur le stade, une fille passe devant et j’en profite pour accélérer, nous ne sommes plus que trois. Mais cet effort ajouté à celui produit lors du départ plutôt rapide me coûte cher dans le second tour. Je perds deux places dans le champ, cela commence à être difficile et ma foulée se raccourcit petit à petit… L’écart se stabilise sur les filles derrière moi dans la partie pleine de relances, mais je reviens sur les filles de devant. Au final je termine 5e, pas très loin de la 3e.

Une 5e place aux Inter-Région de cross, une course de bon augure pour le reste de la saison !

 


10/03/2018

Aquathlon Indoor de Vittel, retrouvailles avec la finale

posté à 13h27

Pour la quatrième année consécutive je participe à l’aquathlon Indoor de Vittel. Je commence à bien connaitre l’épreuve mais cette année il y a quelques modifications. Le tournoi se déroule non plus le dimanche seulement mais sur deux jours maintenant.

Le samedi il y a deux séries qualificatives pour le tournoi A (les 42 meilleures filles) ou pour le tournoi B. Je termine 2e de la première série et 1ère de la deuxième en relâchant bien en course à pied. En effet l’objectif du samedi était plutôt de prendre des sensations et de ne pas dépenser trop d’énergie inutilement. Je suis 10e sur l’addition des deux courses, direction le tournoi B !

Le lendemain en demi-finale j’ai dû poser une accélération dans une ligne droite car c’était ma seule option pour me qualifier en finale, je ne m’en pensais pas capable mais cela a fonctionné. En plus j’améliore mon temps à pied par rapport aux années précédentes. Je me qualifie en finale en ayant fait un très bon temps en demi-finale (6’57’’55). J’ai vraiment découvert une partie de moi-même que j’ignorais totalement auparavant, une sorte de capacité à en fournir encore plus alors que je crois être au maximum. Je compte bien exploiter ça à l’avenir !

Le soir en finale je sors de l’eau quelques secondes derrière Océane Cassignol, à pied je m’accroche mais brutalement plus rien, je ne peux plus rien faire. Je me suis pris une bonne dose d’acide lactique tout à coup. Je termine 7e de la finale, et 2e Junior.



Très contente d’avoir pu participer à la finale après deux années blanches ! J’ai appris quelque chose de très intéressant et j’ai amélioré mes temps natation (3s), course à pied (20s) et mon temps total (22s) !

 




» Consulter les archives

RSS